top of page

Professionnels secondes victimes

Contexte :


Deux enquêtes nationales conduites en 2004 et 2009 (ENEIS 1 et 2) ont permis d’estimer l’étendue des évènements indésirables graves (EIG) associés aux soins survenant lors d’une hospitalisation : il y a 6.2 EIG pour 1000 journées d’hospitalisation, dont plus de la moitié est considérée comme évitable. Le patient et ses proches sont les premières victimes de ces EIG.


Il existe également, dans les cas les plus graves, des secondes victimes : ce sont les professionnels impliqués dans la survenue d’un EIG ou d’une erreur et qui subissent un traumatisme psychologique dont les conséquences peuvent être prolongées.


Un atelier s’est tenu le 29 juin 2017 à l’initiative de l’ORAQS-97.1, structure régionale d’appui de Guadeloupe, avec pour objectif d’échanger sur la réalité vécue par ces professionnels secondes victimes et sur les points clés d’un programme de soutien :

  • Quelle est l’ampleur du problème dans nos établissements de santé ?

  • Comment les professionnels réagissent après la survenue d’un EIG dans lequel ils ont été directement impliqués à la suite d’une erreur ?

  • Quel accompagnement existe ou serait à envisager pour les secondes victimes ?


SANITAIRE 2017 CR Séminaire 'Professionnels de santé secondes victimes'
.pdf
Télécharger PDF • 910KB

Comments


bottom of page